Légalisation du droit à mourir dans la dignité

Dans le cadre d’une niche parlementaire, le Député Falorni a déposé une proposition de loi instituant un droit de mourir dans la dignité. Pour la première fois depuis son histoire, la Commission des Affaires Sociales a adopté le projet de loi sur la fin de vie. Lors de son étude en hémicycle, le débat n’a pas été à la hauteur, faute à quelques députés qui ont déposé plus de 2800 amendements, bloquant la procédure parlementaire. Cette proposition de loi permet à tout à chacun de choisir sa fin de vie, tout en encadrant cette aide active à mourir.

Rencontre avec l’Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité (ADMD)

Depuis 1980, l’Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité milite pour que chaque Française et chaque Français puisse choisir les conditions de sa propre fin de vie. Conformément à ses conceptions personnelles de dignité et de liberté.

Laurence Vanceunebrock rencontre l'association pour le droit de mourir dans la dignité ADMD de l'Allier
Rencontre à ma permanence avec Messieurs Missonnier et Lallot de l’association ADMD 03

Début mars 2021, Laurence Vanceunebrock a reçu à la permanence Messieurs MISSONNIER et LALLOT, adhérents de l’association ADMD03. Il a été évoqué au sujet de la légalisation du droit de mourir dans la dignité. L’association milite pour que chaque Française et chaque Français puisse choisir les conditions de sa propre fin de vie.

Le droit de mourir dans la dignité en commission des Affaires Sociales

Le 31 mars 2021, en commission des Affaires Sociales, nous examinons la proposition de loi donnant le droit à une fin de vie libre et choisie du député Olivier Falorni.

Les députés de la commission ont adopté cette proposition de loi. C’est la première fois de son histoire que la Commission des Affaires Sociales adopte une assistance active à mourir. Journée historique ! Le texte de loi doit désormais poursuivre son chemin législative. Le 8 avril 2021, l’hémicyclique débattra de la proposition de loi.

La commission des Affaires Sociales adoptent le droit de mourir dans la dignité le 31 mars 2021 : journée historique
La Commission des Affaires Sociales adopte pour la première fois le droit de mourir dans la dignité

Lettre aux députés de Line Renaud

Le samedi 3 avril, Line Renaud écrit à l’ensemble des députés. Elle expose son point de vue sur la loi existante qu’elle juge insuffisante.

L’appel de plus de 270 députés sur la fin de vie

Dans l’édition du 4 avril, 270 députés de tous bords, dont Laurence Vanceunebrock, réclament un débat et un vote sur l’élargissement de la législation sur la fin de vie. Les députés dénoncent notamment une poignée de députés qui ont déposé jusqu’à 400 amendements chacun. Cela rendant le vote quasiment impossible le 8 avril. En effet, le vote doit avoir lieu avant minuit puisque la proposition de loi est issue d’une niche parlementaire.

8 avril 2021 : Le projet de loi sur la fin de vie arrive dans l’hémicycle

Le débat sur la fin de vie n'a pas été à la hauteur d'après la députée de Montluçon Laurence Vanceunebrock

Les quelques 3000 amendements déposés ont compromis l’examen du texte sur la fin de vie. En effet, à lui seul, le député Les Républicains de l’Ain, Xavier Breton, a déposé environ 400 amendements. Sa collègue Marine Brenier, députée LR également, soutient ce texte et “regrette” cette stratégie : “Sur les 2 800 amendements déposés, je ne suis pas certaine qu’il y en ait 2 800 qui portent véritablement sur le fond”.

Seul l’article premier a pu être adopté en séance publique. Il permet à chaque personne majeure, en phase avancée ou terminale d’une affection grave et incurable, de demander à disposer d’une assistance médicalisée permettant une mort rapide et sans douleur.

Print Friendly, PDF & Email