Courrier au Président de la République concernant la situation d’urgence pour le thermalisme.

La situation du thermalisme en France nécessite une réaction rapide des services de l’état. J’en appelle avec mes collègues au Président de la République afin qu’une date de réouverture desThermes en France soit rapidement annoncée.

Laurence Vanceunebrock
Thermes
Les Thermes

https://www.espelia.fr/fr/blog/la-survie-du-thermalisme-francais-en-question-face-a-la-crise-sanitaire-covid.html

« Un non-sens »
Les cures thermales représentent seulement 0,15 % des dépenses de l’Assurance maladie.

Et du fait de la fermeture des établissements, la Sécu a économisé 200 millions d’euros en 2020, souligne Jean-Yves Gouttebel, président du conseil départemental du Puy-de-Dôme chargé par Emmanuel Macron d’une mission sur le thermalisme en France.

« Nous sommes les seuls établissements de santé remboursés par l’Assurance maladie à être fermés. C’est un non-sens, d’autant que nous avons une logique sanitaire beaucoup plus respectueuse que d’autres acteurs », déplore Sylvain Sérafini, président de France Thermes, l’un des plus importants groupes du secteur.

Des programmes spécifiques ont été élaborés par les stations thermales pour la prise en charge de certaines pathologies liées aux Covid longs.

« Notre offre correspond totalement à la demande », argumente-t-il. Mais l’ouverture des structures nécessite une anticipation de trois semaines : « moins, c’est matériellement impossible », martèle Thierry Dubois, président du Conseil national des établissements thermaux (CNETh). Pour une réouverture mi-mai, « il faudrait donc être prévenu fin avril mais nous n’avons aucune visibilité », dit-il.

100 000 emplois indirects


Les 113 établissements thermaux du pays, qui représentent 10 000 emplois directs et 100 000 emplois indirects, ont perdu 110 millions d’euros de recettes en 2020, du fait d’une baisse de fréquentation de 67 %, selon le CNETh. Ils bénéficient du fonds de solidarité et ont été inscrits sur la liste des activités pour lesquelles les coûts fixes peuvent être pris en charge, à l’image des stations de ski.

Mais « nos pertes n’ont pas été compensées en 2020 et les stations ont consommé leur trésorerie. Elles sont exsangues. Certaines n’auront peut-être pas la capacité de financer leur redémarrage », redoute Sylvain Sérafini. La situation du thermalisme en france est particulièrement préoccupante pour les régies municipales – notamment dans les Pyrénées – car leur statut les empêche de bénéficier de certaines aides comme l’activité partielle, alourdissant la facture pour les communes.

« 70 % des stations sont situées dans des villes de moins de 5 000 habitants où l’impact territorial est très fort », note Jean-Yves Gouttebel mais « une compensation en 2020 paraît difficile, le gouvernement voulant éviter que d’autres secteurs embrayent le pas ».

Courrier au Président de la République sur la situation du Thermalisme
Courrier au Président de la République sur la situation du Thermalisme
Courrier au Président de la République sur la situation du Thermalisme
Courrier au Président de la République sur la situation du Thermalisme

https://laurencevanceunebrock.fr/wp-admin/post.php?post=3579&action=edit