La réforme grand âge.

Eléments illustrant les objectifs et l’état de la réforme autonomie grand âge que nous avons menée. Cette loi devait « développer la prise en charge au domicile plus longtemps des personnes âgées », « améliorer les conditions d’accompagnement des personnes âgées en établissement » 

La réforme autonomie grand âge n’est abordée en général que sous l’angle du financement et de la prise en charge de la dépendance, avec l’effet dépressif qu’elle peut avoir sur notre inconscient collectif qui finalement préfère la relégation à l’action volontariste, onéreuse mais indispensable, qui doit prendre en compte la réalité sociologique, démographique… et humaine.

En effet, la politique du Grand âge nécessite aujourd’hui un cadre législatif à visée réformatrice, cette politique publique ayant besoin, comme beaucoup d’autres, de simplification, de nouveaux modèles, de lisibilité pour les citoyens, de nouvelles organisations, laissant la place à l’efficience et à la créativité, plutôt qu’à des interventions institutionnelles trop technocratiques, afin de répondre à l’attente des personnes âgées et de leurs familles.

La politique du Grand âge doit répondre aux besoins des personnes, et non à des logiques institutionnelles. Des attentes sont exprimées clairement concernant un changement du modèle d’accompagnement, une prise en charge sanitaire et médico‑sociale plus satisfaisante, une reconnaissance effective des droits et de la citoyenneté des personnes âgées, une prise en charge financière plus juste et solidaire qui protège notamment les plus modestes.

https://solidarites-sante.gouv.fr/

https://laurencevanceunebrock.fr/wp-admin/post.php?post=5550&action=edit

Transition démographique

réforme autonomie grand âge

Profil N°1
Profil N°2