Laurence Vanceunebrock salue une nouvelle stratégie de la lutte contre le cancer ambitieuse

https://www.facebook.com/LaurenceVanceunebrock03/

Laurence Vanceunebrock salue une nouvelle stratégie de lutte contre le cancer ambitieuse avec un budget en hausse de 20%.

Ce jeudi 4 février, à l’occasion de la journée mondiale contre le cancer, le Président de la République a présenté la nouvelle stratégie nationale décennale de lutte contre le cancer. 5 millions de familles françaises sont touchées par le cancer qui demeure la deuxième cause de mortalité dans le monde : nous refusons cette fatalité. Nous poursuivrons, pour les dix années à venir, une stratégie ambitieuse avec une enveloppe exceptionnelle de 1,7Md€ pour les 5 prochaines années, soit une augmentation de 20% des moyens dédiés, satisfaisant la recommandation de l’Institut national du cancer. Nous devons aller plus loin en matière de prévention, de dépistage et de recherche pour faire reculer durablement la maladie. A ce titre, je salue l’annonce d’Emmanuel Macron de consacrer la moitié du budget global de la stratégie décennale à la recherche, fondamentale comme clinique.

« L’amélioration de la vie des millions de familles françaises touchées par le cancer n’attend pas. La journée mondiale de lutte contre le cancer est une nouvelle occasion de nous mobiliser collectivement. J’appelle les Françaises et les Français qui souhaitent participer à cette lutte à donner aux associations mobilisées pour faire progresser la recherche et améliorer le quotidien des malades. La stratégie présentée par le Président de la République et saluée par l’Institut national du cancer est le fruit de l’engagement collectif de nos chercheurs, soignants, responsables associatifs, décideurs publics, malades et anciens malades. Elle devra prendre toute son ampleur dans nos territoires ».

Tout faire pour réduire le nombre de cancers en améliorant la prévention

Parce que 40% des cancers pourraient être évités par des comportements plus vertueux, la première manière de soigner le cancer est de faire en sorte qu’il ne se déclenche pas. Nous poursuivrons sans relâche la lutte contre le tabac, l’alcool (en particulier chez les jeunes) et encouragerons l’amélioration de l’hygiène de vie notamment via l’alimentation – la France a été pionnière dans le déploiement du Nutriscore – ou encore la pratique du sport. Nos actions cibleront particulièrement les jeunes pour que les bonnes pratiques soient prises le plus tôt possible et qu’elles aient un effet prescripteur.
Nous voulons que la génération qui aura 20 ans en 2030 soit la première génération sans tabac de l’Histoire récente.

Développer le dépistage qui doit être accessible à tous et le plus précoce possible

Nous devons redoubler d’efforts pour sensibiliser, lever les réticences, mobiliser les soignants comme les associations ainsi que simplifier aussi l’accès aux tests.
Dans les années à venir, l’objectif est d’atteindre au moins 1 million de dépistages supplémentaires par an.
Nous donnerons également à la recherche les moyens d’inventer les dépistages de demain en mobilisant tous les apports de la recherche et des innovations technologiques comme l’intelligence artificielle et les big data.

Accélérer la recherche française en renforçant massivement ses moyens

Biothérapie, immunothérapie, génomique moléculaire…les traitements ont déjà beaucoup progressé et la France est en pointe en la matière. Nous pouvons continuer à nous améliorer, renforcer nos innovations, nos financements, simplifier nos procédures.
Nous investirons massivement dans ces domaines pour garder un temps d’avance. 50% du budget global de la stratégie décennale est ainsi consacré au volet recherche, fondamentale comme clinique.
Ce sont des investissements qui nous permettront aussi de former les meilleurs talents et de les garder, nous savons comme cela est précieux.

Enfin, la lutte contre le cancer est aussi un combat européen.
Je salue les annonces fortes du plan de l’Union : la création d’un centre européen de connaissances sur le cancer et d’un réseau des centres de prise en charge, le lancement d’une initiative sur l’imagerie médicale de dépistage et de diagnostic, le soutien aux Etats pour la vaccination contre les cancers du col de l’utérus et du papillomavirus, mais aussi pour le développement des thérapies géniques. Ensemble, nous ferons mieux et plus vite pour faire reculer le cancer.