Lutte contre la pauvreté

Depuis 2018, avec la mise en place de la stratégie nationale de prévention et lutte contre la pauvreté, éradiquer la grande pauvreté et réduire les inégalités sont nos priorités.

Pour lutter efficacement contre la pauvreté, nous avons fait le choix d’axer notre stratégie sur deux priorités : la lutte contre la pauvreté des enfants et des jeunes et la sortie de la pauvreté par le travail.

La mise en œuvre de cette politique publique se traduit par une gouvernance nouvelle, avec une association pleine et entière de l’Etat et des territoires.

Concrètement, nous avons permis l’amélioration des conditions de vie des Français les plus modestes en leur garantissant :

➜ Pour se loger : 37.000 places d’hébergement créées pour les personnes sans-abri en 2020, pour un total de 185.000 places (contre 140 .000 en 2016).

➜ Pour se soigner : création de la complémentaire santé solidaire fin 2019 et mise en œuvre progressive du « 100% santé » (prise en charge à 100% des soins optiques, dentaires et auditifs depuis le 1e janvier 2021).

➜ Pour apprendre dans de bonnes conditions : cantine à 1€ par repas et petit-déjeuner gratuit à l’école pour les enfants défavorisés.

➜ Pour une plus grande justice sociale : mise en place d’un service public des pensions alimentaires via les CAF afin de garantir aux familles monoparentales le versement de leur pension alimentaire.

➜ Pour lutter contre la précarité énergétique : fortes revalorisations du « chèque énergie » en 2018 et en 2019.

En 2019, notre stratégie a porté ses fruits : elle a permis de réduire les inégalités de revenus (200.000 personnes sont sorties de la pauvreté) et de faire reculer le taux de pauvreté à 14,5% de la population française (INSEE).

La crise a exigé un renforcement de nos efforts, pour éviter les basculements dans la pauvreté et pour prévenir la précarité.

➜ Pour les travailleurs précaires, fragilisés par la crise, des mesures exceptionnelles ont été prises : prolongement des droits des demandeurs d’emploi et mise en place d’une garantie de revenu minimum de 900 euros.

➜ Pour favoriser la sortie de la pauvreté, nous développons des solutions d’insertion et d’activité pour les personnes sans emploi : c’est l’objectif du plan 1 jeune 1 solution, ou des dispositifs d’insertion par l’activité économique.

Au total, plus de 3,5 Mds€ d’aides ont été allouées depuis le printemps 2020 pour des millions de ménages précaires et isolés.

Nous avons apporté des réponses à plus long terme pour accompagner les plus fragiles dans l’emploi ou la formation :

➜ Des crédits de 34 Mds € alloués à l’activité partielle en 2020.

➜ Le plan « 1 jeune, 1 solution » (6,7 Mds€).

➜ Le doublement des contrats aidés dans les QPV et zones rurales.

➜ L’extension de l’expérimentation « Territoires zéro chômeur de longue durée ».