Mobilisation Transpartisane pour le train à Montluçon

Une belle mobilisation transpartisane pour le train à Montluçon avec la présence de nombreux citoyens et élus !

Nous sommes rassemblés aujourd’hui, de façon transpartisane, dans un seul but : Montrer notre mobilisation pour sortir de l’impasse ferroviaire dans laquelle se trouve notre circonscription. Nous sommes tous concernés : les jeunes pour leurs études, les professionnels pour leurs affaires, les touristes pour découvrir notre territoire ou à l’inverse les Bourbonnais qui souhaitent se déplacer. Et je voudrais m’adresser à celui qui, parmi nous, c’est le plus investi personnellement sur cette question, allant jusqu’à y jouer sa santé. M. Guerreiro, votre grève de la faim, menée en janvier dernier, a suscité l’admiration de tous, et je tiens à saluer votre courage. Bravo !

Cela fait des décennies que le problème perdure. En ce qui me concerne, en un an de mandat, j’ai eu à cœur, avec mes collègues de la commission du développement durable et de l’aménagement du territoire, de m’impliquer dans ce dossier. Et au fil des auditions, je suis restée attentive aux déclarations des uns et des autres. J’ai d’ailleurs eu l’occasion d’interroger Monsieur Guillaume Pepy (PDG de la SNCF) sur la situation de la SNCF et sa politique depuis de nombreuses années.

Mobilisation Transpartisane pour le train à Montluçon

Le tout TGV conduit à un abandon des petites lignes

Cette politique du tout TGV qui a tellement endetté la société qu’elle a finalement été obligée de négliger les petites lignes. Ces petites lignes du quotidien dont nous avons tant besoin et qui en ce qui nous concerne, sont déjà sclérosées. La défense du PDG n’a consisté qu’à rejeter la faute sur les politiques antérieures.

Le gouvernement, lui, a conscience de la nécessité de remettre en état le matériel ferroviaire. Cependant qu’elle ne fut pas mon désarroi à la lecture du rapport Spinetta qui invitait purement et simplement à la fermeture de nos petites lignes !

Mais, là encore, le gouvernement a pris ses responsabilités et a rejeté les propositions de ce rapport.

Les objectifs fixés pour le train à Montluçon

La ligne Montluçon – Paris

Tout d’abord, une liaison ferrée digne de ce nom avec Paris depuis Montluçon. Le lien avec la capitale est fondamental. Or, la situation ne cesse de se dégrader. Cette situation est liée à l’état fortement dégradé du tronçon Montluçon-Bourges. Le réseau est trop ancien avec des ballasts usés. Il présente également trop de virages dangereux : une soixantaine, ce qui à chaque fois implique un ralentissement. Des travaux doivent donc être engagés en urgence pour remettre ce secteur en état. Cette politique de remise en état est prioritaire et c’est un préalable à l’électrification de la ligne.

Une desserte de qualité au niveau régional

Ensuite, une desserte de qualité au niveau régional, avec Clermont-Ferrand bien-sûr mais aussi avec Lyon, notre nouvelle capitale. Cela implique le maintien et le développement des petites lignes qui sont désormais à la charge de la région. Sur cette question des petites lignes, l’engagement de l’Etat est fort. Il va investir 36 milliards d’euros sur les 10 prochaines années pour rénover le réseau, c’est un effort financier inédit. Il faut maintenant que la région elle aussi s’engage. Aussi je vois d’un bon œil la venue de Monsieur le Président de la région Auvergne-Rhône-Alpes le 4 mai, et j’espère que nous serons entendus, et nos vœux exaucés.

Trains à Montluçon : situation alarmante

Je salue donc l’idée de cette marche citoyenne et l’implication de ses organisateurs. Nous devons être entendus. Les mauvais choix et les mauvaises revendications faites depuis de nombreuses années sur la desserte ferroviaire de notre territoire nous ont coûté très cher. Nous partageons tous aujourd’hui le constat d’une situation alarmante.

L’Allier est un territoire de réussite, j’en suis persuadée. Et Montluçon, deuxième ville d’Auvergne, doit se tourner vers l’avenir et mérite qu’on lui donne les moyens de se développer et de rayonner dans la vallée du Cher. Unissons nos forces pour gagner !