Montluçon : manque de médecins urgentistes, j’interpelle Olivier Véran.

https://laurencevanceunebrock.fr/wp-admin/post.php?post=364&action=edit

Pour faire tourner le service des urgences de l’hôpital de Montluçon, vingt médecins sont nécessaires. (Urgentistes Hôpital de Montluçon) Aujourd’hui, ils ne sont plus que 6,6 en équivalent temps plein. La situation pourrait s’aggraver en mai 2022 suite de nouveaux départs prévus.

Ces dernières années, le service des urgences de l’hôpital de Montluçon a compté jusqu’à quinze médecins en équivalent temps plein. Face à ces effectifs en baisse, j’ai une nouvelle fois interpellé Olivier Véran, le Ministre des Solidarités et de la Santé concernant les Urgentistes Hôpital de Montluçon.

Courrier à Monsieur Olivier VERAN, Ministre des Solidarités et de la Santé.

Urgences de l’hôpital de Montluçon

Déjà de nombreux courriers.

Ce n’est pas la première fois, en tant que Députée, que j’interpelle le Ministre de la Santé.

visite HOPITAL MTL 05-01-2021

En juin 2021, j’écris à Olivier Véran afin que le dossier de l’APARM soit rouvert suite à sa fermeture. Des solutions pérennes doivent être apportées le plus rapidement possible aux Montluçonnais.

En avril 2021, j’interpelle le Ministre Olivier Véran sur la nécessité d’un TEP SCAN à l’hôpital de Montluçon. Beaucoup d’habitants de la circonscription sont obligés d’avoir recours à des déplacements coûteux au CHU de Clermont-Ferrand pour se faire dépister, pour se faire soigner. J’interpelle le ministre sur le manque de moyens matériels et humains en santé sur le bassin de Montluçon.

En décembre 2020, j’interpellais Olivier Véran sur les préoccupations des professionnels de santé du Service de soins infirmiers à domicile et du Centre d’action médico-social du Centre Hospitalier de Montluçon – Néris les Bains à propos du Ségur de la Santé. Ces professionnels ont finalement pu bénéficier d’un complément de rémunération de 183 euros.

En Mai 2020, à l’initiative de mon collègue Jean-Michel Mis, j’ai cosigné un courrier à destination du ministre de la Santé, Olivier Véran, afin de l’interpeller sur la question de l’attribution de la prime exceptionnelle aux professionnels des établissements de santé et du secteur médico-social. Par ce courrier, nous demandons à ce que ces professionnels, ainsi que leurs sous-traitants, puissent bénéficier de cette prime.