Pour en finir avec les thérapies de conversion, l’engagement de Laurence Vanceunebrock.

Tweet des personnalités soutenant la proposition de loi de Laurence Vanceunebrock
https://www.midilibre.fr/2021/04/30/hoshi-et-eddy-de-pretto-interpellent-christophe-castaner-pour-interdire-les-therapies-de-conversion-9519483.php

Eddy de Pretto et Hoshi ont exprimé leur soutien à la députée LREM de l’Allier Laurence Vanceunebrock. Cette dernière a déposé, l’année dernière, une proposition de loi pour faire interdire les pratiques qui visent à modifier l’orientation sexuelle et l’identité de genre (Thérapies de conversion). Les deux artistes demandent que le texte soit maintenant examiné à l’Assemblée nationale.

Proposition de loi de Laurence Vanceunebrock sur les thérapies de conversion

La députée de la deuxième circonscription de l’Allier (LREM) Laurence Vanceunebrock a déposé, en juin 2020, une proposition de loi interdisant les pratiques visant à modifier l’orientation sexuelle ou l’identité de genre d’une personne. Autrement appelées les thérapies de conversion.


Au cours d’un entretien sur Sciences Po TV lundi soir, avec des étudiants de cette école, le ministre de la Santé Olivier Véran a été interrogé sur l’existence de thérapies de conversion en France pour les personnes homosexuelles. Il s’agit de pratiques visant à modifier l’orientation sexuelle d’une personne, se basant sur l’idée que l’homosexualité ou la transidentité seraient des maladies qu’il serait possible de guérir.

“Si vous me demandez ce que je pense de la démarche qui consiste à considérer que l’homosexualité soit une maladie qui nécessite une thérapie qui puisse guérir, j’aurais envie de vous dire que je ne sais pas si c’est plus écoeurant ou anachronique, mais sans doute un peu des deux”, a expliqué Olivier Véran.
Des textes législatifs en cours
Il a ensuite déclaré que “plusieurs collègues” de la majorité avaient “beaucoup travaillé sur ces questions-là”. “Est-ce que cela fera l’objet d’une proposition parlementaire, je ne sais pas encore”.
Une proposition de loi a bien été faite à l’Assemblée nationale par une députée de la majorité, Laurence Vanceunebrock, qui travaille depuis plusieurs années sur ce sujet. Son texte propose que soient “punis de deux ans d’emprisonnement et de 30.000 euros d’amende” les “pratiques, les comportements ou les propos répétés visant à modifier ou à réprimer l’orientation sexuelle ou l’identité de genre, vraie ou supposée, d’une personne et ayant pour effet une altération de sa santé physique ou mentale”.

https://www.terrafemina.com/article/therapies-de-conversion-a-quand-une-loi-pour-les-interdire-en-france_a358113/1

thérapies de convertion en France en 2021